Il était une fois deux types de charbon...

Sur les 60 millions de tonnes de charbon produites au Canada chaque année, un peu plus de la moitié se trouve à être du charbon thermique, la variété qui sert à produire de l’électricité. L’autre type de charbon que le Canada produit en quantité presque égale, mais qui est moins connu, est le charbon métallurgique. Le charbon métallurgique – qu’on appelle aussi charbon à coke ou charbon sidérurgique – est une matière cruciale dans la fabrication de l’acier, de l’alliage à haute résistance de fer, de carbone et d’autres métaux utilisés dans toutes sortes d’applications, depuis les bâtiments, les outils, les trains, les avions et les automobiles, jusqu’aux batteries et ustensiles de cuisine, en passant par les implants et les outils chirurgicaux.

Le charbon sidérurgique présente des caractéristiques qui en font une matière idéale pour être chauffée et transformée en coke, la source de carbone nécessaire pour fabriquer l’acier. Le charbon de qualité métallurgique est chauffé à plus de 1 000 degrés Celsius en l’absence d’oxygène pour ensuite être rapidement refroidi dans l’eau ou l’air afin de produire une brique de carbone dure et poreuse appelée coke. Le coke est plongé dans un haut fourneau avec du minerai de fer et une poignée d’autres ingrédients pour en faire du fer en fusion, qui est ensuite mélangé (allié) avec d’autres métaux pour fabriquer les nombreux types d’acier diversifiés qui sont à la base d’objets du quotidien.

Selon la World Coal Association, quelque 770 kg de charbon métallurgique donnent 600 kg de coke qui, en retour, donnent une tonne (1 000 kg) d’acier à l’aide d’un convertisseur basique à oxygène. Les convertisseurs basiques à oxygène sont actuellement utilisés pour produire environ 74 p. 100 de l’acier dans le monde.

De l’acier « écolo », c’est possible?

En 2016, le gouvernement du Canada a annoncé son intention d’éliminer l’utilisation de l’électricité traditionnelle au charbon au Canada d’ici 2030. Au Canada, environ 10 p. 100 de l’électricité est actuellement produite en utilisant du charbon thermique, mais à l’échelle mondiale, ce nombre avoisine 66 p. 100. Quatre provinces canadiennes utilisent toujours le charbon thermique pour produire de l’électricité : la Saskatchewan, l’Alberta, le Nouveau-Brunswick et la Nouvelle-Écosse. Cette initiative ne s’applique pas au charbon métallurgique, qui continuera d’être utilisé pour fabriquer de l’acier.

L’acier a un rôle critique à jouer dans la création d’une infrastructure axée sur l’énergie verte, tandis que le monde effectue sa transition vers une économie à faibles émissions de carbone. Ce matériau est nécessaire pour bâtir des turbines éoliennes, des panneaux solaires, des systèmes d’énergie marémotrice et des infrastructures de bioénergie. Selon la BC Coal Alliance, il faut 100 tonnes de charbon sidérurgique pour produire les 185 tonnes d’acier utilisées dans la fabrication d’une turbine éolienne typique.

La plus grande partie du charbon métallurgique du Canada est produit à des mines situées en Colombie-Britannique, où on l’exploite depuis plus d’un siècle. L’entreprise Teck Resources, établie à Vancouver, est le plus grand producteur d’acier sidérurgique en Amérique du Nord : elle exploite cinq mines en Colombie-Britannique et une en Alberta. Selon l’Association charbonnière canadienne, la presque totalité du charbon sidérurgique produit au Canada est exportée, tandis que le charbon thermique produit au Canada est essentiellement utilisé au pays. Le Canada est le troisième plus grand exportateur de charbon métallurgique du monde, après l’Australie et les États-Unis.

Vous souhaitez vous prononcer sur l’exploitation minière au Canada? Joignez-vous à la conversation à https://www.minescanada.ca/fr

Pour en savoir plus sur le charbon canadien, allez à https://www.rncan.gc.ca/energie/faits/charbon/20082.


Pour connaître d’autres faits intéressants sur les mines et les minéraux, consultez la page Informations sur l’industrie minière.