Entretiens avec la Nunavut Economic Developers Association

20 octobre 2018 — Edmonton (Alberta)

Le secrétariat du PCMM a rencontré les représentants de la Nunavut Economic Developers Association à Edmonton (Alberta). Pendant la séance, des participants ont recensé les défis suivants que les communautés doivent surmonter en matière de développement économique :

  • Déplacement des membres de la famille travaillant pour l'industrie minière.
  • Préoccupations environnementales connexes au processus minier.
    • On se préoccupe de la restauration appropriée des mines après la fermeture.
    • Les activités minières peuvent contaminer l'environnement et poser des risques en matière de pollution des cours d'eau.
  • Emplois
    • Un manque de certitude, au sein de l'industrie minière, crée des défis pour l'effectif.
    • L'emploi est limité et un employé n'a pas assez d'occasions de monter les échelons.
    • Des politiques doivent être élaborées pour s'assurer que les communautés autochtones sont prises en considération lors des projets de marchés.
  • Renforcement de la communauté et des capacités
    • Les agents de développement économique sont responsables de réagir aux enjeux communautaires en matière d'exploitation minière.
    • Les municipalités manquent de soutien financier pour pouvoir faire face à la croissance de la population et aux coûts d'infrastructure associés aux activités minières dans les communautés.
  • Culture
    • Il existe un manque de respect pour les mineurs inuits et leur choix de langue.
    • Les activités minières perturbent les activités de récolte des autochtones.
    • Le savoir traditionnel n'est pas valorisé par les sociétés minières.

Les représentants ont participé à une discussion sur des mesures éventuelles que les compétences pourraient prendre pour traiter des enjeux susmentionnés, notamment les suivants :

  • Une stratégie nationale de renforcement des capacités doit tenir compte des expériences uniques des différentes communautés.
  • Les bourses d'études pour jeunes autochtones devraient comprendre des occasions de formation pour ceux qui ne fréquentent pas les institutions postsecondaires officielles.
  • La priorité devrait être accordée à la prestation de formation sur la machinerie lourde.
  • Une part des profits des activités minières devrait retourner à la communauté.
  • Le gouvernement et les communautés devraient soutenir les particuliers qui participent à des cours de formation.
  • Les défis de l'infrastructure doivent être abordés.